Les saupoudreuses  sont  des accessoires destinés à répandre de la poudre, vraisemblablement du sucre en poudre. Elles sont, comme beaucoup de pièces de faïences, directement inspirées des formes de l’orfèvrerie.

La production de saupoudreuses en faïence est abondante dans toute l’Europe dès la fin du XVIIème siècle, essentiellement en forme conique.

La première grande manufacture de Moustiers, la manufacture Clérissy, en a produit en quantité dans la première partie du XVIIIème siècle. Ce sont principalement des pièces balustres, tout d’abord en une seule partie, avec remplissage en dessous, puis en deux parties vissées, avec chargement au centre.

Le premier modèle balustre, en une seule partie,  produit chez les Clérissy, n’existe qu’en décor bleu :

    CLERISSYA                                                                                

Premier modèle de Clérissy en une partie

 

Le second modèle, le plus répandu, produit chez Clérissy, existe dans deux variantes de formes. On trouve généralement ce modèle en camaïeu bleu avec des décors de Clérissy, à la Berain, armoriés ou aux  Chinois bleus. 

 CLERISSYB

Second modèle de Clérissy, en deux parties, en camaïeu bleu

 

On trouve également ce modèle en polychromie attribuable à Clérissy : 

CLERISSYC

Second modèle de Clérissy en polychromie à dominante bleue

 

Ces modèles polychromes de Clérissy sont beaucoup plus rares que les modèles en camaïeu bleu, qui sont eux relativement répandus. La production de saupoudreuses a donc diminué progressivement et lorsqu’est apparue la polychromie,  autour des années 1736/1738, on réalisait déjà  beaucoup moins de saupoudreuses.

C’est ce qui explique la rareté des saupoudreuses de la manufacture Olérys Laugier, manufacture fondée en 1738. On ne connait que trois exemplaires de saupoudreuses issus de cette manufacture.

Le premier modèle est en deux parties de forme assez mouvementée. Cet exemplaire est décoré de personnages grotesques en manganèse, et porte la marque OL et la signature P, attribuée au peintre Jean-François Pelloquin.

olerys1

Premier modèle d’Olérys

 

On connait un autre exemplaire de ce modèle à décor de guirlandes, au Musée de Bordeaux.

 

Ce sont les deux seules pièces connues de cette forme. Il existe un autre modèle d'Olérys : 

olerys2

Second modèle d'Olérys

 

On ne connait qu’un seul exemplaire de ce modèle, portant la marque OL d’Olérys et Laugier et la signature JEB, attribuée au peintre Jean Etienne Baron.

On ne connaît donc en tout que 3 saupoudreuses de la manufacture d’Olérys et Laugier. Ceci vient confirmer la conclusion précédente : la production des saupoudreuses à Moustiers s’est éteinte progressivement sans doute en raison du développement d’autres pièces plus en vogue telles que les sucriers couverts qui étaient accompagnés de cuillères à saupoudrer, que l’on rencontre fréquemment, avec des décors postérieurs à ceux de nos saupoudreuses.

Pour plus d’informations et développements sur le sujet, on peut se reporter au bulletin de l’Académie n°64, Tome II (*).

(*) Bulletin n°64-2014-Tome II- « LES PIECES DE FORME EN FAÏENCE DE GRAND FEU A  MOUSTIERS AUX XVIIIe ET XVIIIe SIECLES-1ère partie » par Eric Amourdedieu